La fondatrice - Ensemble Vocal de Canisy

Aller au contenu

Menu principal :

Amis musiciens

Le nom de Jenifer TRANIER est intimement lié à l'Ensemble Vocal de Canisy, qu'elle fonda en 1986. Parallèlement à son activité professionnelle (agrégée d'anglais, elle enseigne en collège ainsi qu'à l'IUFM de Basse-Normandie), elle a façonné et dirigé le groupe pendant plus de vingt ans, de façon totalement bénévole.

La jeune fille fut nourrie de la grande tradition chorale anglaise, dans une école puis à l'université de Brighton. Installée en France dans les années 1980, elle chante dans plusieurs formations, mais c'est à Canisy, à deux pas du château de la famille de Kergorlay, qu'elle décide de créer son propre ensemble vocal.
Le petit groupe est bientôt rejoint par de nombreux amoureux du chant choral, impressionnés par l'enthousiasme de son chef et l'audace de ses programmes, sans concession à la facilité. Avec la complicité de Jean-Marc Boussard, responsable de la mise en scène des concerts-spectacles, Jenifer Tranier fera de son groupe vocal une formation polyvalente, l'une des plus originales de la Manche.

Le secret de cette vaste érudition musicale, qui fait toujours l'étonnement des choristes ? Voici son témoignage :

" En Angleterre, je n'ai pas étudié la musique ! Mais j'ai toujours chanté, en famille, à l'école, ou en voiture : avant l'époque des autoradios, on chantait pendant tous les trajets. Jeune élève d'un établissement religieux, je faisais partie de la Schola Cantorum
(petit chœur pour les offices) et j'ai été initiée au chant grégorien par une sœur qui avait fait ses études à Rome. Sélectionnée après audition, j'ai aussi fait partie du Special Choir dirigé par le professeur de musique, Graham Treacher, un jeune très talentueux qui nous a fait explorer un large répertoire, du grégorien à Benjamin Britten, en passant par Byrd, Purcell, Haendel et bien d'autres.

A la fac, j'ai continué à chanter dans différents ensembles, petits et grands. J'ai découvert les madrigaux et les cantates de Bach avec le Madrigal Group
(une quinzaine de chanteurs), le Chamber Choir (une quarantaine, dirigés par John Birch) et le Meeting House Choir (même formule, mais musique sacrée).
Et puis, au sein du University Choir
(une centaine) et du Brighton Festival Chorus, tous deux dirigés par Laszlo Heltay, j'ai abordé les Requiem de Brahms et de Verdi. Le dernier ensemble était semi-pro, et l'entrée sur audition était dure ! Nous avons chanté avec de grands chefs au Festival Hall de Londres, et enregistré des disques.

Une fois installée en France, au moment où j'ai voulu créer ma propre chorale à Canisy, j'avais donc peu d'expérience de la direction, mais j'avais beaucoup observé, et j'avais une idée très claire des besoins et des exigences d'un choriste.  
La formation me semblait un élément essentiel. En tant que chef de chœur (et pour mon propre plaisir !) j'ai toujours suivi des cours de chant, avec Denise Blanc, Alain Buet, Marie Odile Lucas, Joëlle de France… et des stages, avec Rachid Safir, Anne-Marie Deschamps (Venance Fortunat), Roland Lemêtre, Maurice Bourbon.  Et puis j'ai fait des stages de direction, avec Stéphane Caillat et Valérie Fayet.

Mais la formation au sein de la chorale m'a semblé tout aussi importante. C'est pourquoi j'ai toujours cherché à faire venir les professionnels avec qui j'avais travaillé moi-même, pour des week-ends ou des journées de formation, et j'ai favorisé les occasions de travailler avec d'autres chefs - notamment Dominique Debart.  J'ai toujours cherché à réinvestir mes acquis dans le travail fait avec les choristes, mais c'est ce travail même, et les personnes que j'y ai côtoyées, qui m'ont également enrichi.

Ainsi, vous le voyez, je suis un vrai amateur, autodidacte, et qui aime ce qu'elle fait ! "


 
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu