Du classique au métal - Ensemble Vocal de Canisy

Aller au contenu

Menu principal :

Presse - Infos

Rupture et continuité


Thibault n'avait que treize ans lorsqu'il a rejoint l'Ensemble Vocal de Canisy. Trois ans plus tard, en juin 2010, il est encore le benjamin du pupitre des basses, où il a vite pris des responsabilités, guidant au clavier les répétitions de ses aînés.

Avant de chanter, tu avais déjà de solides connaissances en solfège. Comment as-tu découvert la musique ?

J'ai commencé la batterie quand j'avais six ans. J'ai eu cette envie parce que d'une part la batterie m'apparaissait comme un instrument vraiment majestueux - impressionnant même - et d'autre part j'ai vu jouer le batteur Abe Laboriel, et je me suis dit "Moi, je veux faire comme lui !".
En parallèle à la batterie, mon professeur nous donnait des cours d'éveil musical, que j'ai suivis pendant deux ans. Le solfège s'est ensuite installé, solfège que j'ai étudié jusqu'à quinze ans, pendant six ans donc ! Entre-temps j'ai appris le piano, à partir de neuf ans, pour arrêter quatre ans plus tard. Et depuis quatre ans, je suis des cours de guitare.

Quelles sont aujourd'hui tes activités musicales ? Et tes musiques de prédilection ?


Alors... je n'ai plus de vie à cause de la musique (rires). Non, sincèrement, aujourd'hui je chante aux côtés de l'Ensemble Vocal de Canisy, ce qui ne m'empêche pas de jouer dans un groupe de m\'e9tal, qui est sans doute l'opposé par excellence.
Par ailleurs je compose pour moi un projet solo, aussi bien jazz et blues qu'acoustique ou rock instrumental. Et il m'arrive de composer les parties batterie de mon ex-guitariste pour son projet personnel.
Mes musiques de prédilection ? Je dirai le métal, la guitare acoustique, le blues, mais toutes sortes de musique me conviennent, à l'exception de quelques-unes. J'ai découvert depuis peu aussi l'électro-pop, avec beaucoup de claviers très aériens et très planants, et maintenant ça constitue pour moi une vraie source d'inspiration !

Quand on pratique le "métal", qu'est-ce qu'on peut attendre du chant choral ? N'est-ce pas un autre univers ?

Tout d'abord, je tiens à souligner que sans le répertoire classique et le chant choral par la même occasion, la musique d'aujourd'hui n'existerait pas ! Le chant choral est donc visiblement un retour aux sources si l'on peut dire, une source d'inspiration supplémentaire. C'est totalement un autre univers, mais qui est aujourd'hui très utilisé dans les musiques actuelles afin de créer des ambiances, ou apporter un "must". Tout est dans la continuité, en fait !

Je profite de cette question pour parler un peu du métal. Il apparait en 1969 en réponse aux groupes de hard-rock qui construisent leur musique en mêlant le blues américain et le rock qui vient de naître. Le métal affirme sa prédilection pour la batterie et les guitares aux sons criards, ce qui n'empêche pas de nombreux groupes d'utiliser des orchestres symphoniques ou des claviers à tout va ! Influencé par la musique classique, le métal a tendance à utiliser le baroque comme base solide, en s'inspirant des gigues ou des fugues qui constituent la puissance maîtresse de cette musique.

"Musique de sauvage" si on en croit des clichés inventés de toute pièce, le métal a néanmoins rassemblé une grande famille de musiciens, où chacun peut s'exprimer en toute simplicité (c'est ce qui fait son aspect thérapeutique). On dénombre environ 24 sous-genres de métal différents !!! Impressionnant, non ? Je cite quelques groupes : Hatebreed, As I Lay Dying, Bullet For My Valentine, Emmure, Scary Kids Scaring Kids, Sirenia.

Parmi les œuvres du programme "Géométrie" (celui de juin 2010), quelles sont celles que tu préfères ?

J'aime beaucoup les œuvres de Rossini*. Le Hear My Prayer de Purcell est aussi une vraie perle. Et puis bien sûr Hostias de Saint- Saëns, et le Venerabillis Barba Capucinorum de Mozart.

Tu es le plus jeune dans le pupitre des basses, et tu y as rapidement pris des responsabilités. La différence d'âge n'est donc pas une difficulté ?


Je n'ai pas un point de vue très objectif. Tous les gens du pupitre me connaissent depuis que je mesure 50 cm, je suis donc bien accueilli ! Mais venant d'eux cela m'étonnerait beaucoup que les jeunes soient mal acceptés.

Prépares-tu des examens ? Est-il difficile de concilier le travail scolaire et la pratique du chant ?


Cette année c'est le Bac de français ! A vrai dire je me débrouille, il y a un temps pour tout : un temps "musique" et un temps travail. L'essentiel est de bien se gérer.

Les concerts publics sont-ils une épreuve redoutable, ou un vrai moment de joie ?


Les deux ! Epreuve redoutable parce qu'il faut beaucoup de concentration, vraiment beaucoup. Au début je me disais "Ne te tracasse pas, on est dix dans chaque pupitre, si l'un se trompe, les autres sont là pour masquer". Mais en fait pas du tout. Un pupitre est en réalité une chose très soudée, et c'est l'effet domino qui se produit si une erreur survient. Il faut être sûr de soi certes, mais avoir confiance en les autres en écoutant avec une attention extrême !

Des souhaits concernant le futur programme musical, ou les méthodes de travail ?

La décision du programme musical revient au chef. Les méthodes sont celles que j'imaginais et celles qui me plaisent, un travail approfondi sur les œuvres mais aussi sur le chant.

*Kyrie
de la Petite Messe Solennelle
-
Quando corpus du Stabat Mater
-
Ô Salutaris Hostia
-
Gioacchino Rossini (1792-1868)

----------------
----------------

 
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu